Bannière Le royaume d'Andoras

Les Centaures

Origines

Les Centaures font partie de ces peuples qui sont apparus sur Ecridel. Contrairement aux Elfes Sylvains qui étaient d’anciens Hauts-Elfes, ou aux Hommes-Bêtes qui sont issus d’Andoras, les Centaures ne correspondent à aucune descendance d’une race qui aurait vécu avant eux.

Ainsi, si leur apparition peut être datée à quelques centaines d’années près, les raisons de cette apparition reposent exclusivement sur les légendes et le folklore. Selon leur propre mythologie, les Centaures seraient nés des larmes de la Lune après que celle-ci eut été violée par son violent frère le Soleil. Ces larmes seraient tombées au cœur de la Forêt de Pelethor, et les Centaures seraient nés là où elles auraient touché le sol. En découvrant l’existence de ces êtres, la Lune les aurait aussitôt pris sous sa protection, leur offrant toute son attention et tout son amour.

La Lune est considérée par les Centaures comme une déesse qu’ils nomment Aletheria et qu’ils chérissent bien au-delà de ce que pourraient comprendre les autres races. Les Centaures, même s’ils considèrent qu’Aletheria ne les a pas créés pour servir ses desseins, se font un devoir de combattre en son nom de tenter toute leur vie durant de venger son honneur. En vertu de cela, ils vouent une haine profonde et farouche aux Hélions, en qui ils reconnaissent les protégés du Soleil.

Ils vivent au sein de la forêt qui les a vu naître, et la partagent avec les Elfes Sylvains. Leur respect commun pour l’équilibre naturel les a conduits à former une alliance qui dure aujourd’hui depuis plusieurs siècles.

Naissance des Centaures
Les larmes de la lune donnent naissance aux Centaures

Description

Archer centaure
Archer centaure

Aspect

Les Centaures sont des êtres hybrides présentant un corps de cheval et un torse humanoïde. Leurs traits varient beaucoup d’un individu à l’autre : les uns ont les traits extraordinairement fins, proches de ceux des Elfes. D’autres ont le visage beaucoup plus buriné, tel celui d’un Humain. De même, les couleurs de pelage ne sont pas toutes identiques. Plus encore : aucune notion d’hérédité ne semble intervenir dans la détermination de cette couleur. Ainsi, un Centaure à la robe brune ou rousse peut surgir au cœur d’une lignée de Centaures à la robe noire. Seul le pelage blanc semble se présenter plus rarement que les autres.

Caractère

Les Centaures sont un peuple chez qui la tradition est extrêmement importante. Loin d’être progressistes, ils sont à la limite de l’obscurantisme : il ne viendrait à l’idée de personne de remettre en question les us les plus ancrés. Et chaque nouveauté dans leurs habitudes est souvent perçue d’un mauvais œil. Lorsqu’un roi propose de réformer une institution, événement très rare, il se heurte souvent aux critiques de son peuple, qui n’a parfois même pas pris le temps de considérer la modification dans son ensemble. Par ailleurs, les Centaures ont un sens pointu de l’honneur. Il est pour eux préférable de mourir que de se déshonorer. Mais même s’ils sont dans une telle situation, ils ne s’ôteront jamais la vie : un tel acte est considéré comme avilissant et lâche. Ce même sens de l’honneur a permis la législation des duels pour régler les différends. Ces combats ne sont cependant pas des combats à mort : maîtriser son adversaire suffit à l’emporter.

Le dernier point majeur commun à tous les Centaures est une immense dévotion à la déesse de la Lune : les intérêts d’Aletheria passent avant toute autre considération, et le sacrilège est le pire crime qui soit, bien avant le régicide. Insultez les croyances d’un Centaure, et il n’est plus rien que vous pourrez faire pour l’empêcher de vous haïr profondément.

Croyances et spiritualité

Aletheria
Aletheria vue par les Centaures.

La déesse de la Lune : Aletheria

Les Centaures vouent un culte quasi-exclusif à Aletheria, ce qui fait d’eux le seul peuple monothéiste d’Ecridel avec les Hauts-Elfes. La déesse de la Lune est en effet considérée comme la déesse nourricière des Centaures : elle est à l’origine de leur naissance et veille sur eux depuis qu’elle a découvert leur existence. C’est grâce à elle que le peuple des Hommes-Chevaux a pu prospérer jusqu’à aujourd’hui, grâce à elle que leur cité n’est jamais tombée aux mains d’un ennemi quel qu’il soit : les Centaures considèrent chaque événement heureux comme un don de la Déesse à son peuple.

Chaque Centaure se fait un devoir de rendre à Aletheria l’amour qu’elle leur porte à tous, et les cérémonies en son honneur sont nombreuses. La plus importante de toutes est la Faol’Kaldora (littéralement : Grandeur de la Lune), organisée tous les ans la nuit du périgée de la Lune, c’est-à-dire la nuit de l’année où elle est la plus proche. Cette fête est cependant si grandiose que la nuit du périgée n’en constitue que le début, les célébrations s’étendant parfois sur près d’une semaine complète à compter de cette date. Durant la Faol’Kaldora, certains riches Centaures prennent parfois la décision d’organiser des compétitions sportives, des représentations théâtrales et autres évènements de cet acabit. Le titre de champion du peuple centaure est aussi remis en jeu, et n’importe quel combattant ou combattante parmi les Hommes-chevaux peut défier le précédant tenant du titre. Les Centaures sont généralement nombreux à cette occasion, car cet événement n’a de nouveau lieu que bien plus tard, lors de l’apogée de la Lune.

La nuit de l’apogée de la Lune serait la nuit durant laquelle elle aurait été victime des outrages de son frère. Cette nuit est appelée Nox’Ubah : la Nuit de la Souillure. Il s’agit pour les Centaures d’une période sombre, durant laquelle la plupart portent le deuil. Les rares étrangers ayant visité Naël’Kaldora durant la Nox’Ubah se souviennent d’une ville triste et morne, rendue presque lugubre par l’attitude des Centaures qui la peuplent. La période de l’année correspondant à la Nox’Ubah est une saison durant laquelle les Centaures sont encouragés au massacre de leurs ennemis, et en particuliers des Hélions, afin de venger l’honneur d’Aletheria.

Croyances et vie quotidienne

Les croyances du peuple centaure le conduisent à considérer certains éléments comme de nature divine. Ainsi, ils considèrent l’argent, le kaldor (un arbre au bois opalin) et le blanc comme respectivement le métal, l’arbre et la couleur rattachés à Aletheria. Ils prêtent à l’argent et au bois de kaldor des propriétés magiques. Quant au blanc, c’est la couleur des vêtements que les Centaures arborent lorsqu’ils souhaitent montrer leur dévotion à la Lune. Les prêtres d’Aletheria sont d’ailleurs le plus souvent vêtus de blanc, tandis que la population attend la Faol’Kaldora pour exhiber de tels costumes. Enfin, les Centaures au pelage partiellement ou totalement blanc sont considérés avec respect, car on pense que la Lune leur a accordé sa bénédiction.

Représentation d'un Kaldor
Représentation d'un kaldor sur un parchemin centaure

Us et coutumes

La justice

La justice centaure est rendue par le roi. Elle est probablement l’une des plus implacables d’Ecridel, et aurait de quoi révolter un bon nombre d’autres peuples. Pourtant, tous les Centaures l’approuvent, y compris ceux qui y sont confrontés : la plupart des Centaures reconnus coupables d’un crime acceptent leur sentence, car ils considèrent que c’est le seul moyen qu’ils ont de racheter leur faute. Pour un peuple accordant tant d’importance à l’honneur, l’impossibilité de pouvoir se laver de ses crimes serait tout simplement aberrante.

La peine de mort est de rigueur pour les crimes considérés comme les plus graves. Tout d’abord, les attaques contre Aletheria : sacrilèges, blasphèmes et profanations peuvent conduire à la mort si le coupable était parfaitement conscient de ce qu’il faisait. En deuxième lieu, le meurtre : un assassinat commis volontairement contre un autre Centaure ou un Elfe Sylvain est passible de la peine capitale. Enfin, l’adultère : les Centaures sont sensés rester fidèles à leur compagne ou compagnon, et si l’un ou l’une d’entre eux est surpris à commettre une infidélité, il ou elle sera exécutée avec son amant ou sa maîtresse.

Les Centaures commettant l’un de ces trois crimes sont néanmoins rares. Non par peur de la sentence mais parce que de tels actes leur paraissent généralement inconcevables. Les autres délits conduisent à des peines moins lourdes, incluant l’exil, la bastonnade ou encore le travail pour la ville.

Mode vestimentaire

Les Centaures ne sont pas habitués à porter des vêtements : proches de la nature, ils préfèrent vivre sans s’encombrer de tissu. Néanmoins, il existe des exceptions à ce comportement :

  • Les costumes d’apparat sont de rigueur pour les personnages importants lors des grandes célébrations ou des événements diplomatiques.
  • La plupart des femmes centaures couvrent leur poitrine lorsqu’elles savent qu’elles vont rencontrer des membres d’autres peuples, chez qui la nudité est gênante. Elles ne le font évidemment pas de gaieté de cœur puisque c’est contraire à leurs coutumes.
  • Les vêtements sont considérés comme une parure. Il est donc logique pour la plupart des Centaures d’arborer de magnifiques costumes lors des fêtes organisées pour Aletheria. Par ailleurs, ils sont aussi indispensables lors des représentations théâtrales.
  • Les Centaures sont suffisamment intelligents pour savoir qu’il est dangereux de partir au combat sans un minimum de protection : ils n’hésitent pas à se vêtir d’une cotte de mailles ou, pour les lanceurs de sorts, d’une robe augmentant les capacités magiques.
Femme Centaure
Une femme centaure
Champion
Un champion centaure

Chaman et Champion

Si les mots chaman et champion peuvent désigner plusieurs personnes en fonction de leurs aptitudes, il existe une nuance de sens chez les Centaures. En effet, le mot signifiant chaman, s’il est prononcé en changeant légèrement l’intonation, désigne un chaman bien précis. Il en est de même pour le mot champion. En pratique, on peut éventuellement distinguer les deux en utilisant ou non une majuscule.

Le Chaman du peuple centaure est le plus sage de tous les Centaures capables de communiquer avec les Esprits. A la mort du Chaman, son successeur est élu par et parmi ceux qui ont les capacités de prendre sa place : tous les chamans et émissaires des esprits se réunissent et désignent l’un d’entre eux pour devenir le nouveau Chaman. En de rares occasions, il arrive que cette assemblée considère un druide ou un archidruide comme plus apte à prendre le relais. Un tel événement ne s’est produit que deux fois dans l’Histoire des Hommes-Chevaux, et à chaque fois c’est le Chaman qui avait émis cette idée quelques temps avant de s’éteindre. La dignité de Chaman se porte à vie, et suppose un rôle majeur : le Chaman conseille le souverain, désigne son successeur en cas de décès, et tâche de guider au mieux son peuple sur le plan spirituel. Nombreux sont les Centaures à accorder plus de respect au Chaman qu’au roi, en raison de toute la symbolique qui entoure son rôle : il s’agit certainement de la plus ancienne institution centaure, le concept de Chaman existant avant celui de roi.

Les Centaures étant rivaux dans la compétition pour être Champion, il est d’usage que ce dernier soit désigné dans l’arène comme celui qui aura triomphé de tous les autres prétendants à ce titre. Une fois désigné Champion, le vainqueur devra remettre son titre en jeu tous les 6 mois, lors de la Faol’Kaldora et de la Nox’Ubah, et affronter quiconque aura prétention à revendiquer la distinction de Champion. Ce perpétuel état de compétition est l’assurance que les Centaures ne seront pas réticents à s’entraîner en temps de paix, et qu’ils seront aptes à défendre leurs terres en temps de guerre. La couardise étant honnie chez les Centaures, tout champion qui refusera un défi lancé par l’un de ses semblables durant la période de remise en jeu de son titre en sera aussitôt déchu.

Naël’Kaldora

La capitale centaure se nomme Naël’Kaldora, (littéralement Gloire de la Lune). Cette cité se situe au nord de la forêt de Pelethor, au sein d’une vaste clairière. Elle est ceinte d’une haute palissade, jalonnée de tours de guet. Cette palissade, quoique rudimentaire du fait des matériaux qui la constituent, constitue une excellente défense dans la mesure où elle bénéficie de la proximité de la forêt qui rend très compliquée l’utilisation d’engins de siège. La cité en elle-même n’est pas pavée, et son sol est couvert d’une herbe verte, épaisse et très douce.

Le temple

Au centre de la cité se situe un gigantesque kaldor, dont la cime dépasse largement le sommet des plus grands arbres de la forêt. Cet arbre est probablement l’élément qui a déterminé le lieu de construction de la ville. Tout autour de son tronc est bâti le Temple d’Aletheria. Ce temple est circulaire, comme tous les lieux de culte de la Déesse (en référence à l’aspect de la Lune lorsqu’elle est pleine), et ne contient que peu de zones couvertes. La plus grande partie du temple, c’est-à-dire la zone directement située au pied du kaldor, est en effet à ciel ouvert, afin que les fidèles puissent contempler la Déesse une fois la nuit tombée. On peut y trouver quelques bassins et une statue de marbre à l’effigie d’Aletheria, aux dimensions relativement faibles comparées aux représentations que d’autres races font de leurs dieux. Cette statue mesure en effet près de trois mètres de hauteur alors qu’un Centaure moyen atteint les deux mètres. Le Temple est un lieu sacré pour les Centaures, et sa destruction susciterait chez eux une grande rage et une grande douleur.

Les quartiers résidentiel et commerçant

Naël’Kaldora est une ville concentrique : les demeures des Centaures forment un anneau autour du Temple, et les échoppes un anneau autour des habitations. La distinction n’est cependant pas toujours évidente puisque les commerces sont aussi les demeures de leurs propriétaires. Elles comptent en général deux étages, là où les habitations simples n’en ont qu’un : le rez-de-chaussée est consacré à la vente, tandis que l’étage supérieur est le lieu de vie du commerçant et de sa famille. On passe d’un étage à l’autre en empruntant une pente douce, un système d’escaliers n’étant pas du tout adapté à la physionomie des Hommes-Chevaux.

Le troisième cercle

C’est sous ce nom qu’on désigne le dernier quartier de la ville : le cercle le plus éloigné du Temple. C’est ici qu’on retrouve toutes les infrastructures militaires, et les lieux où sont formés les défenseurs de la ville. Ainsi, les jeteurs de sort sont entrainés dans la zone la plus septentrionale de Naël’Kaldora, qui bénéficie du calme nécessaire à la communion avec les esprits. La zone sud, plus agitée, est réservée à l’entrainement bruyant des guerriers et des archers. C‘est dans cette partie de la ville qu’est construite l’arène dans laquelle le champion est désigné tous les 6 mois. Cette arène constitue une grande étendue d’herbe très courte, ceinte de dix rangées de gradins en bois.